Comment gérer les tâches quotidiennes avec un bébé ?

Que l’on soit bien entouré ou un peu isolé géographiquement parlant, qu’on ait un.e conjoint.e qui travaille peu ou qui parte souvent en déplacement, la plupart des jeunes parents se sentent débordés et de savent pas comment gérer par les tâches quotidiennes. Parce qu’il faut bien le dire ; au vu du maigre congé paternité français, Monsieur Papa ne va pas pouvoir prendre en charge toute l’intendance bien longtemps ! Et si le couple ne souhaite pas se permettre un congé parental d’éducation, les parents auront plutôt envie de passer leur temps libre à s’occuper au mieux de bébé.

Mais bien souvent, on finit par avoir des sueurs froides devant la montagne de linge qui s’accumule. On finit par culpabiliser de se nourrir n’importe comment, on stresse à l’idée que belle-maman passe boire le café et constate la couche de poussière sur le buffet. Ou tout simplement on se retrouve à en avoir ras-le-bol de ce capharnaüm et on frôle la crise d’hystérie à en vouloir déménager.

Alors j’ai eu beau lire des conseils pour se défaire de la fameuse “charge mentale”, glaner des astuces pour un rangement plus rapide, entendre toutes les personnes me criant de lâcher-prise… J’ai mis beaucoup de temps à intégrer les facteurs simples pour mieux gérer les tâches du quotidien avec mon bébé :

MES 4 FACTEURS INDISPENSABLES POUR UNE VIE PLUS SEREINE

1. Déterminer les priorités qui nous sont propres

Entre Instagram, Pinterest, notre entourage, l’image qu’on se fait de la vie des autres… c’est très probable de tomber dans le piège de l’illusion. Je me suis souvent retrouvée à moi aussi vouloir avoir une maison toujours propre/jolie/pratique/cocoon/avec un beau jardin ET de manger toujours sain ET d’avoir une chouette garde-robe ET d’être totalement écolo/zéro déchet… Je m’arrête là mais je vous assure la liste complète est longue ! Sauf qu’il ne faut pas oublier 2 choses : il y a un fossé entre les images ou l’idée qu’on se fait et la réalité du quotidien de chacun.

  Secundo : CHACUN SON COMBAT ! On ne peut pas jouer sur tous les fronts ! Et même si je vois des personnes inspirantes qui sont très investies dans plusieurs domaines, on peut toujours observer qu’elles sont simplement différentes de nous, peut-être qu’elles sont plus efficaces, plus rapides, mieux organisées, qu’elles ont besoin de moins d’heures de sommeil… Bref ; inspirons-nous des gens qui nous inspire mais ne tentons pas de devenir ces personnes !

Pour éviter de céder à la panique quand la gestion des tâches quotidiennes me ronge, je travaille à me souvenir des priorités dans MA famillecomment nous avons décidé d’ordonner les choses et pourquoi. Et certes, on ne voit plus à travers mes vitres parce que c’est la dernière de nos priorités. Et je suis un peu jalouse quand je vois une baie vitrée qu’on pourrait se manger en pleine figure tant elle est transparente. Mais qu’importe : nous avons choisi de prioriser les choses autrement, je sais pourquoi on l’a fait, donc inutile de remettre les choses en question et de culpabiliser. Chacun gère les tâches du quotidien comme il l’entend. POINT.

2. Optimiser

–  Son espace :

On ne s’en rend pas forcément compte, mais parfois notre agencement d’intérieur n’est pas hyper pratique. On finit par s’y faire. Sans se rendre compte que cela peut engendrer des petites pertes de temps qui se cumulent à chaque tâche quotidienne. Questionner le côté pratique de notre lieu de vie peut alors être intéressant. Par exemple en vérifiant que les objets/vêtements qu’on utilise le plus, sont bien dans les endroits les plus accessibles. Désencombrer les pièces des choses inutiles, voire de meubles dont on pourrait se passer.

–  Ses trajets :

En plus d’un geste écologique, cette gymnastique d’esprit permet un grand gain de temps et d’énergie ! Ça demande plus de réflexion en amont de grouper les choses qu’on a à faire, mais on s’aperçoit vite des bénéfices. C’est encore plus simple si vous même ou votre conjoint.e avez beaucoup de magasins sur votre trajet maison-travail.

Son temps :

Il existe beaucoup d’astuces rangement qui permettent de gagner du temps dans son organisation quotidienne. Mais il peut être difficile de les intégrer sans se rajouter une pression supplémentaire. Celles que je trouve les plus bénéfiques chez nous sont :

Les listes les plus simples possibles ! De courses/de choses à faire/évènements à venir… le tout sur un seul et même tableau, visible par tous, dans la cuisine.

+ Le panier “à ranger”, dans lequel on met tout ce qui est loin de sa place/qu’on ne sait pas où ranger, dans l’instant. Il permet de collecter très rapidement tout ce qui traîne dans la maison et de remettre à plus tard la tâche rangement, plutôt que de ranger à l’arrache lorsqu’on veut vite faire place nette.

+ Les “petites tâches associées” : j’ai souvent été très frustrée de lire de bonnes astuces d’organisation sans jamais parvenir à les appliquer durablement. Jusqu’au jour où j’ai compris le système d’association facilitant l’intégration de nouvelles habitudes : il vous suffit de décider d’associer une tâche automatique de votre quotidien (préparer le dîner/ranger les courses/prendre la douche/se brosser les dents…) à une nouvelle routine que vous souhaitez prendre, mais que vous avez tendance à oublier. Vous pouvez par exemple programmer votre machine de linge tout en vous brossant les dents. Planifier les menus de la semaine dès que vous revenez de courses, etc. De plus cette astuce est transposable à toute la famille, y compris les enfants qui aiment souvent les routines mains-dents-pipi…vous connaissez la chanson !

 

3. Se mettre des défis pour lâcher prise

Aïe ce terrible mot que j’ai souvent bien détesté entendre : “Lâche-donc-prise !” ben oui bien évidemment, comme si c’était simple ! Et puis merci d’au passage me rappeler que je m’atèle à des tâches ménagères futiles telle une névrosée que je suis ! 

Non blague à part, cette injonction est souvent bien contre-productive. On le sait bien que le quotidien pourrait être plus simple si on pouvait lâcher prise sur certaines choses. Seulement on n’y arrive pas, pris dans des automatismes, à la limite des tocs parfois, on finit par se mettre la pression et s’en vouloir de ne pas arriver à lâcher prise. Pour en finir avec ce cercle vicieux, et profiter véritablement des bénéfices d’un plus grand lâcher prise, je vous propose de vous mettre des défis !

La toute première fois qu’on m’a priée de lâcher prise, c’est lorsque mon fils avait 3 semaines. Je pleurais de ne plus en pouvoir de ces nuits blanches à le tenir sur moi, puisque c’était la seule position dans laquelle il trouvait le sommeil. Pour moi, c’était complètement insensé et irresponsable d’essayer de dormir avec mon bébé sur mon ventre !  J’avais peur de l’écraser, et on avait beau me conseiller de bien me caler avec des coussins, d’enlever la couverture, de me faire confiance… C’était IM-PEN-SABLE pour moi. Presque inenvisageable. Mais n’ayant plus d’autres idées à tenter, un soir au bout de rouleau je me suis dit que je n’avais plus le choix.

Finalement, j’ai pu dormir comme ça plusieurs semaines et j’ai bien regretté de ne pas avoir tenté plus tôt !!

Depuis je m’efforces de me challenger.

Ça me parait impossible de ranger et porter des vêtements non repassés ? Soit. Mais je vais quand même essayer une semaine. Ça vous parait insurmontable de vous contenter d’un coup de balai et d’espacer la fréquence du nettoyage des sols ? Tentez, vous n’avez rien à perdre ! L’idée n’est pas que vous allez passer du tout au rien en une semaine ; mais tenir un petit défi vous permettra de requestionner vos habitudes et de découvrir d’autres façons de faire. Et petit à petit, vous pourrez VRAIMENT lâcher prise sur les choses qui vous conviennent à vous personnellement. Sans pression, en ayant que le bénéfice de gagner en temps et en sérénité !

4. Investir pour vous faire aider

Non, je ne vais pas vous faire un remake de télé-achat mais sérieusement, je pense qu’il est justifié de vous en parler !

J’ai beaucoup aimé dans une de ses vidéos David Laroche qui disait de“ […] lâcher ce mythe “dans la vie, on ne fait pas toujours que des choses qu’on aime ”… et pourquoi pas ??! […]” .

J’ai beaucoup réfléchi sur ces théories qu’on nous a inculqué. Ça rejoint finalement le “dans la vie on n’a pas toujours le choix”… Et bien si !

Donc, pour en revenir à la gestion de nos petites tâches quotidiennes avec bébé :

Pourquoi se faire tant de mal, se mettre de la pression, se culpabiliser, et ainsi de suite puisque c’est le serpent qui se mord la queue… Tout ça pour une histoire de vitres sales ?! Certes, ça a un coût d’avoir quelqu’un qui fait certaines tâches ménagères à notre place. Ou d’acheter un aspirateur robot, ou de se munir d’un appareil électroménager dernier cri. Mais si ça peut nous aider à dégager du temps et de l’énergie pour nos priorités, peut être que ça vaut son investissement ?

Ou alors, ça pourrait être une idée de cadeau ?

Voire même un article sur la liste de naissance ?! Après tout, c’est bien un investissement qu’on fait dans l’objectif d’avoir une plus grande disponibilité pour notre bébé ? Encore une fois, tout dépend de nos priorités ! Personnellement, je ne me sens pas encore de restreindre mon budget sur quelque chose pour me permettre de payer une personne qui fera mes vitres. Donc je lâche complètement prise là-dessus, tout en gardant en tête que j’aimerais, dès que possible, moduler notre budget de façon à me permettre cet investissement. En plus ça me déculpabilise, si ça choque certains invités, je ne leur dis pas que je n’ai pas eu le temps ou l’énergie de le faire, mais que nos finances ne nous le permettent pas clip_image001[1] !

 

Mes 2 astuces BONUS

Attention astuces en or kdos rien que pour vous clip_image001[2] !

1…J’ai nommé : le PORTAGE !

Si tu ne le sais pas encore ; le portage fait partie des besoins primaires du tout petit, mais au-delà des énormes bénéfices qu’il apporte au bébé, le portage offre aux parents une liberté de mouvement extrêmement bienvenue. En particulier lorsqu’on ne peut pas encore poser ce petit ange plus de 2 minutes sans qu’il panique (légitimement !). Quel que soit le moyen de portage, pourvu qu’il soit PHYSIOLOGIQUE et adapté à la morphologie de votre enfant, vous trouverez chaussure à votre pied. Même si vous avez pleins d’à priori, que vous ne le sentez pas, que vous vous voyez déjà le faire tomber etc.

Je pense pouvoir dire qu’on est une majorité de parents porteurs à avoir été d’abord apeurés puis découragés avant de trouver nos marques en portage et de ne plus jamais arriver à s’en passer ! Beaucoup l’avoueront ; passer l’aspirateur avec son bébé en portage c’est même un des meilleurs moyens de l’endormir clip_image001[3] ! (à condition bien sûr que vous n’ayez pas un ancêtre d’aspi assourdissant)(si vous avez suivi mes conseils plus haut et commandé un aspi robot, désolée va falloir trouver autre chose pour les siestes!)

2…J’ai nommé : les COPAINS !

les vrais de vrais quoi, ceux qui écoutent réellement la réponse quand ils te demandent si ça va, ceux à qui tu réponds sans gêne que ça irait mieux si bébé ne t’avais pas vomi dans les cheveux et que t’avais pu manger autre chose qu’un reste de m*cdo froid.

Parce que si on y pense, quand on apprécie vraiment quelqu’un, on a vraiment envie de l’aider, de lui porter assistance, qu’on ait déjà des enfants et qu’on sache ce que c’est, ou qu’on n’en ait pas encore et qu’on soit gêné de ne pas savoir comment aider.

Si vous pensez sincèrement que vous aimeriez pouvoir aider cet.te ami.e quand il en a besoin, soyez ok avec le fait qu’il.elle le soit aussi. Donc vous pouvez vous permettre dire OUI, quand il.elle vous propose de l’aide. Si vous-même seriez ok pour vider son lave-vaisselle, lui faire cuire des pâtes, faire un tour de poussette avec son bébé pendant qu’il.elle prend sa douche, pourquoi cet.te ami.e ne le serait pas ? De toutes façons vous savez si cette personne a réellement envie de vous aider ou si c’est juste une proposition par politesse. Et j’ai envie de dire que même si c’est une proposition par politesse, à chacun ces responsabilités (ça lui apprendra à ne proposer de l’aide qu’avec sincérité la prochaine fois !)

AUX FUTURS JEUNES PARENTS !

Plutôt que de vous retrouver couverts de peluches en tous genres dont vous n’aurez que faire :

Lorsque votre entourage voudra venir rencontrer votre nouveau-né, et aura la gentillesse de demander ce qu’il pourrait vous apportez, s’il vous plait  n’hésitez pas à répondre  : UN REPAS !

Ou autre petit snack/douceur/encas ! Une pâte à crêpes, une salade de fruits, qu’importe, c’est 3x rien à faire, la plupart des gens (il me semble) seront absolument ravis de pouvoir vous préparer un bon petit quelque chose fait avec amour ! S’ils ne sont pas de grand cuisiniers, dites-leur qu’une livraison de pizzas/sushis/autre plat à emporter que vous adorez, sera très bien aussi.

Ça vous économisera beaucoup de temps et d’organisation car les premiers jours à la maison sont tellement précieux et hors du temps, qu’on se retrouve bien souvent à en oublier de manger ou du moins de faire les courses… évident on a bien mieux à faire ! Pourtant c’est essentiel de se ressourcer, d’essayer de manger le mieux possible, et cela permettra de partager un temps convivial avec vos visiteurs plutôt que d’avoir du monde tout l’après-midi, de vous retrouver avec toute la maison sans dessus dessous sans rien de prêt à manger et épuisés, une fois tout le monde parti.

Et vous quelles sont vos VRAIES bonnes astuces pour mieux gérer les tâches quotidiennes avec un bébé ?

J’ai hâte d’avoir vos retours alors laissez-moi vos commentaires !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Fermer le menu